Brûlures du 1er degre, du 2eme et du 3eme degre : determiner la gravite d’une brûlure

article image

Suite au contact avec un agent chimique, une flamme, un liquide chaud ou un courant électrique, la température de la peau augmente, ses tissus sont agressés… Elle devient rouge et des cloques peuvent apparaître : elle est brûlée.

Quelle que soit son origine (thermique, chimique ou électrique) la brûlure est une dégradation plus ou moins grave des tissus cutanés. Elle doit être prise en charge très rapidement (lien vers article Que faire en cas de brûlure ? Les premiers gestes).

1/ Les circonstances de la brûlure

- Déterminez les circonstances de l’accident : combien de temps a duré l’exposition à la chaleur, le type de produit en cause…

- Où est-elle située ? Par exemple, sur le visage, les brûlures peuvent provoquer des œdèmes graves.

2/ Etat de santé de la personne brûlée

- Quel âge a la personne brûlée ? Est-elle en bonne condition physique ? La même brûlure peut avoir des conséquences totalement différentes chez une personne âgée ou chez un jeune en pleine santé.

3/ L’étendue de la zone touchée

Élément essentiel pour déterminer la gravité de la brûlure, son étendue doit être évaluée au plus vite. Si elle atteint plus de 10 à 15 % de la surface corporelle chez l’adulte et 10 % chez l’enfant3, elle nécessite une hospitalisation. Cette surface peut être évaluée à l’aide de la paume de la main qui représente environ 1 % de la surface corporelle.

Repères pour évaluer l’étendue d’une brulure4 :

- la tête et le cou représentent 9 % de la surface corporelle ;
- la poitrine et l’abdomen: 13 % ;
- le dos: 13 % ;
- une jambe: 7 %
- un bras : 4%
- une main 2.5%

 

4/ La profondeur de la brûlure

Elle s’évalue sur l’aspect de la peau lésée1.

- Si la peau est rouge, sèche, douloureuse et sans cloque, il s’agit d’une brûlure du premier degré, un coup de soleil superficiel par exemple, la cicatrisation spontanée se fait en 3 à 6 jours sans aucune séquelle.

- Si la peau brûlée est très douloureuse, gonflée, rouge, suintante et couverte de cloques contenant du liquide clair, il s’agit d’une brûlure du deuxième degré superficiel. En général, la cicatrisation est spontanée et sans séquelle en 10 à 15 jours.

- Si la peau située sous les cloques blanches est pâle et que les lésions sont peu sensibles, il s’agit d’une brûlure du second degré profond. L’épiderme et le derme superficiel sont détruits, la cicatrisation peut être longue (jusqu’à 35 jours).

Il faut appeler les urgences (le 15 depuis un téléphone fixe, le 112 depuis un portable)

- Si la peau présente une plaie brune ou noire, qu’il n’y a pas de cloque et que la douleur n’est ressentie que sur le tour de la plaie, il s’agit d’une brûlure du troisième degré. La totalité de l’épiderme et du derme a été détruite, les terminaisons nerveuses ont été brûlées et parfois, les muscles ou les os sont touchés, la greffe de peau est obligatoire2.

Il faut appeler les urgences (le 15 depuis un téléphone fixe, le 112 depuis un portable)

Quand une brûlure est-elle grave et nécessite d’appeler les urgences (le 15 depuis un téléphone fixe, le 112 depuis un portable)?

Si la personne concernée est considérée comme fragile :
- un enfant de moins de 5 ans
- une personne âgée

Si la zone brulée est étendue :
- plus de 10 % de la surface corporelle chez un enfant
- plus de 10 à 15 % de la surface corporelle chez un adulte

Si la zone brûlée est sensible :
- visage, les mains, le cou ou le périnée

Si la brûlure présente des cloques sur une grande surface :
- la brûlure est du 2e degré et elle s’étend sur plus de 10 % du corps
- la brûlure est du troisième degré

Si les circonstances de la brûlure sont exceptionnelles :
- la brûlure est électrique ou chimique

 

Source:

    Articles associés :

    Les différents types de brûlure

    Les brûlures sont les accidents les plus courants. 70 % d’entre-elles sont dues aux accidents domestiques. Electriques, chimiques et bien sûr thermiques -les plus courantes - dans ce dossier, nous revenons sur tous les types de brûlure.

    Lire la suite

    Que faire en cas de brûlure ? Les premiers gestes

    Quels sont les premiers réflexes à avoir en cas de brûlure pour limiter l’étendue des dommages sur la peau et éviter les infections ?

    Lire la suite

    Brûlure et cloque, phlyctène : les bons gestes pour éviter la surinfection

    Des cloques sont susceptibles d’apparaître après une brûlure. Sont-elles dangereuses ? Comment les traiter ? Explications

    Lire la suite

    BIAFINE® et BIAFINEACT sont des médicaments à base de trolamine. BIAFINE® est indiqué dans le traitement des érythèmes secondaires à des traitements radiothérapiques et des brûlures du premier et du second degré et toute autre plaie cutanée non infectée. BIAFINEACT est indiqué dans le traitement des brûlures superficielles et peu étendues, dont coups de soleil localisés et des plaies cutanées non infectées. Ces médicaments ne sont pas des protecteurs solaires. Lire attentivement la notice et demander conseil à votre pharmacien. En cas de brûlure avec formation de cloque ou en cas de plaie profonde ou étendue ou si les symptômes persistent, consulter votre médecin. Veillez à vous protéger des risques du soleil. M15BI040- 15/02/6 993 158 8/GP/001– Mise à jour en 2015.


    COOKIE SETTINGS PANEL

    1st Party cookies: Necessary Cookie =:: Enhancement=

    When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.